CMS an­nonce un chiffre d’af­faires de 999 mil­lions d’eu­ros pour 2016

20/06/2017

CMS, l’un des réseaux internationaux de cabinets d’avocats d’affaires les plus importants au monde, annonce aujourd’hui ses résultats financiers pour l’exercice 2016.

  • Son chiffre d’affaires total atteint 999 millions d’euros en 2016. Abstraction faite de la fluctuation des devises, le chiffre d’affaires annuel s’élève à 1,05 milliard d’euros, ce qui représente une hausse en glissement annuel de 4,1 %.
  • En concluant la plus grande fusion jamais réalisée dans le secteur juridique au Royaume-Uni, CMS, Nabarro et Olswang forment désormais le sixième plus grand cabinet juridique du pays.
  • CMS a renforcé sa présence en Amérique latine au Chili, en Colombie et au Pérou en janvier 2017.
  • De nouveaux bureaux ont ouvert à Téhéran et à Hong Kong ; désormais, CMS est aussi présent à Singapour (ancien bureau d’Olswang et de Nabarro).
  • Le cabinet angolais FTL Advogados est associé officiel de CMS Portugal, permettant ainsi de s’assurer que la demande des clients soit satisfaite dans cette économie en croissance rapide.
  • 48 nouveaux associés ont rejoint CMS ou ont été cooptés.

Cornelius Brandi, président de CMS, commente : « En 2016, nous avons assisté à plusieurs événements dans le monde qui vont être déterminants pour les prochaines années : la décision du Royaume-Uni de quitter l’UE, les élections présidentielles aux États-Unis et l’accélération des progrès technologiques, pour n’en citer que quelques-uns. Au vu de notre engagement vis-à-vis de la relation avec la clientèle, de notre rayonnement international et de la qualité de notre équipe toujours plus nombreuse, nous restons bien positionnés pour faire bénéficier nos clients de notre valeur ajoutée en 2017. »

Alors qu’il figure déjà parmi les réseaux de cabinets d’avocats les plus importants du monde, CMS a encore élargi sa présence géographique en ouvrant de nouveaux bureaux à Téhéran et à Hong Kong en 2016. Des cabinets chilien, colombien et péruvien ont également rejoint CMS en janvier 2017, renforçant la présence de CMS en Amérique latine et augmentant les effectifs de plus de 350 collaborateurs. Conjointement avec les bureaux de CMS au Brésil et au Mexique, ces nouveaux cabinets proposent aux clients des cabinets membres du réseau CMS, une offre transversale de services dans cinq des plus grandes économies d’Amérique latine.

En mai 2017, Nabarro et Olswang, deux cabinets d’avocats britanniques de premier plan, ont rejoint CMS. Il s’agit de la plus grande fusion jamais réalisée dans le domaine juridique au Royaume-Uni. La volonté de poursuivre son développement sur les principaux marchés et secteurs dans le monde entier est un indicateur concret de l’engagement de CMS à fournir les meilleurs services possibles à ses clients.

Le rôle accordé aux secteurs d’activité reste fort et constitue un autre indicateur du succès de CMS. Au-delà de sa distinction par de nombreux prix prestigieux, CMS est classé au quinzième rang du Global Elite Law Firm Brand Index d’Acritas. CMS arrive en tête des classements de fusions et acquisitions : le réseau se voit attribuer la première place en nombre d’opérations par Bloomberg en Europe, en Europe centrale et orientale, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, ainsi que par Mergermarket et Thomson Reuters en Allemagne.

Tom Heremans, Managing Partner - CMS Belgique : « Les résultats montrent que notre structure est très solide, nous permettant de répondre aux attentes de nos clients tant au niveau local qu’au niveau international. La fusion avec Nabarro et Olswang confirme notre positionnement fort sur le marché en tant que cabinet d’avocats international et assure notre croissance continue. »

Voici quelques exemples d’affaires conseillées pour les clients à l’international :

  • conseil de la société Iberdrola, un actionnaire majeur de Gamesa, sur une transaction qui lui a permis de conserver une participation de 8,1 % dans la nouvelle société. Cette opération de 6,2 milliards d’euros représente l’une des plus importantes fusions dans le domaine des énergies propres de ces dernières années et a donné naissance au plus grand fabricant mondial d’éoliennes ;
  • conseil d’Electronic Sports League (ESL), première entreprise mondiale de jeux sportifs en ligne, sur la création de la World eSports Association (WESA) ;
  • Conseil d’Oakley Capital sur l’acquisition de 129 millions d’euros pour ses investisseurs après la vente d’une participation de contrôle dans la plate-forme de rencontre en ligne Parship Elite à ProSiebenSat.1, une entreprise cotée du secteur des médias ;
  • conseil juridique auprès de l’Autorité de réglementation des télécommunications du Bahreïn, conseils sur la création et la mise en œuvre d’un cadre réglementaire qui formera la base du nouveau réseau national à haut débit ;
  • conseil de BNP Paribas dans le cadre de la modification et restructuration de son fonds FCT Opera 2014, avec une opération de titrisation de 8 millions d’euros ;
  • la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a lancé un projet de formation à destination du Comité anti-monopole d’Ukraine (Anti-Monopoly Committee of Ukraine, AMCU) et d’assistance technique sur certains aspects spécialisés de la politique de concurrence. CMS s’est vu demander par la BERD de concevoir et de mettre en œuvre le programme de formation approfondie sous la forme d’une série d’activités ;
  • conseil du groupe immobilier néerlandais Bouwfonds Investment Management sur le désengagement de son portefeuille de parkings, qui s’est concrétisé par une vente de 250 millions d’euros ;
  • conseil de Strathclyde Partnership for Transport (SPT) sur son projet multipartite avec Ansaldo STS (Ansaldo) et Stadler Bussnang AG (Stadler), pour la fabrication de trains. Ce projet de modernisation du métro de Glasgow coûtera 230 millions de livres ;
  • conseil en matière de développement immobilier, de planification, d’arrêtés d’expropriation, d’acquisitions de gré à gré, de concurrence, d’aide publique, de prélocation et de construction d’hôtels pour le mégaprojet St James d’un milliard de livres à Édimbourg ;
  • refinancement relatif à l’ensemble des hôtels citizenM achevés, par le biais d’un « portefeuille d’actifs immobiliers » de grande ampleur avec HSBC et ABN AMRO.