Home / Offres / Coronavirus (COVID-19)

Coronavirus (COVID-19)

Retour vers COVID-19: The new normal?

L'expertise juridique et judiciaire de nos avocats nous permet de vous proposer une approche globale de vos problèmes liés au Coronavirus (Covid-19).

Découvrez ci-dessous toutes nos analyses sur la pandémie de COVID-19 et ses nombreuses conséquences juridiques.

04/06/2020
CO­VID-19 | As­su­rance : in­dem­ni­sa­tion d’un res­tau­ra­teur pour perte d’ex­ploi­ta­tion...
Le Tri­bu­nal de Com­merce de Pa­ris a rendu, le 22 mai der­nier, une or­don­nance sy­no­nyme d'es­poir chez de nom­breux com­mer­çants et ar­ti­sans du­re­ment tou­chés par les me­sures sa­ni­taires prises par le gou­ver­ne­ment fran­çais pour en­di­guer la pan­dé­mie de CO­VID-19.Dans cette af­faire, un res­tau­ra­teur avait saisi le Tri­bu­nal de Com­merce aux fins ob­te­nir l’in­dem­ni­sa­tion, au titre de son con­trat d’as­su­rance, de la perte d'ex­ploi­ta­tion gé­né­rée par les me­sures de fer­me­tures ad­mi­nis­tra­tives im­po­sées aux com­merces con­si­dé­rés comme "non-es­sen­tiels".Le Tri­bu­nal, sta­tuant en ré­féré, a fait droit à sa de­mande en con­dam­nant l’as­su­reur à lui ver­ser une avance sur in­dem­nité de perte d'ex­ploi­ta­tion d'un mon­tant de 45.000,00 eu­ros, un ex­pert étant par ail­leurs dé­signé pour quan­ti­fier cette perte.La ques­tion de la trans­po­sa­bi­lité de cette dé­ci­sion se pose tout au­tant en France qu’en Prin­ci­pauté de Mo­naco où des me­sures ad­mi­nis­tra­tives com­pa­rables ont été prises.La "brèche" ou­verte par l'or­don­nance ren­due par le Tri­bu­nal de Com­merce de Pa­ris doit ce­pen­dant être ana­ly­sée avec dis­cer­ne­ment pour les rai­sons sui­vantes :  Cette dé­ci­sion n’est pas dé­fi­ni­tive et l’as­su­reur AXA a d’em­blée in­di­quer sou­hai­ter en in­ter­je­ter ap­pel.Le dé­bat sur le ca­rac­tère as­su­rable du risque pan­dé­mique, écarté par le Tri­bu­nal de com­merce, n’est pas tran­ché.La po­lice du res­tau­ra­teur fran­çais con­te­nait une clause spé­ci­fique de "fer­me­ture ad­mi­nis­tra­tive" et n'ex­cluait par ail­leurs pas les pan­dé­mies parmi les risques cou­verts.A ce stade, il ne peut qu’être re­com­mandé aux com­mer­çants et ar­ti­sans con­cer­nés d’ana­ly­ser soig­neu­se­ment leur po­lice d’as­su­rance et de se con­cer­ter en vue, le cas échéant, de ten­ter de faire va­loir leurs droits.
19/05/2020
CO­VID-19 | Ac­tua­li­tés Droit des So­cié­tés et Droit des Con­trats
Le 28 avril 2020, une dé­ci­sion mi­nis­té­rielle, por­tant ins­tau­ra­tion de me­sures ex­cep­tion­nelles dans le cadre de la re­prise pro­gres­sive des ac­ti­vi­tés en vue de lut­ter contre l'épi­dé­mie de CO­VID-19, a no­tam­ment fixé les me­sures sui­vantes à comp­ter du 4 mai 2020 et jusqu’à nou­vel ordre :Tout ras­sem­ble­ment de plus de 5 per­sonnes sur les voies et es­paces pu­blics est in­ter­dit.Quel que soit le mo­tif de dé­pla­ce­ment, ce­lui-ci doit s'ef­fec­tuer dans le res­pect des me­sures gé­né­rales de pré­ven­tion et d'hy­giène des­ti­nées à li­mi­ter la pro­pa­ga­tion du vi­rus.Les per­sonnes doi­vent ainsi res­pec­ter, en per­ma­nence et en tout lieu, une dis­tan­cia­tion sa­ni­taire d'1,5 mètre.Le 15 mai 2020, onze jours après le dé­but du dé­con­fi­ne­ment en Prin­ci­pauté, le Jour­nal de Mo­naco pu­blie la loi n°1.488 du 11 mai 2020 qui re­prend et pré­cise cer­taines dis­po­si­tions du pro­jet de loi n°1014, en date du 21 avril 2020, lié à la crise sa­ni­taire et éco­no­mique du CO­VID-19.La loi n°1.488 con­tient, no­tam­ment, des dis­po­si­tions en droit des con­trats et des so­cié­tés :Elle rè­gle­mente cer­taines sanc­tions con­trac­tuelles en cas d’inexé­cu­tion et pré­voit des règles spé­ci­fiques pour les con­trats de pres­ta­tions tou­ris­tiques ou évè­ne­men­tielles.Elle as­sou­plit les mo­da­li­tés de réu­nion et de con­vo­ca­tion des or­ganes so­ciaux des so­cié­tés ci­viles et com­mer­ciales, grou­pe­ments d’in­té­rêt éco­no­mique, as­so­cia­tions et fon­da­tions (les « En­ti­tés Mo­né­gasques »).Elle con­tient des dis­po­si­tions spé­ci­fiques re­la­tives à l’ap­pro­ba­tion des comptes so­ciaux des En­ti­tés Mo­né­gasques.S’agis­sant des con­sé­quences de l’inexé­cu­tion d’un con­tratLa loi n°1.488 en date du 11 mai 2020 vise à en­ca­drer les dif­fi­cul­tés d’exé­cu­tion con­trac­tuelle ainsi que les dé­lais con­trac­tuels ap­pli­cables dans le con­texte de la crise sa­ni­taire et éco­no­mique que nous con­nais­sons ac­tuel­le­ment.Trois types de me­sures ont été prises :La sus­pen­sion de la mise en œuvre des sanc­tions con­trac­tuellesLes as­treintes, clauses pé­nales, clauses ré­so­lu­toires ainsi que les clauses pré­voyant une dé­chéance, lorsqu’elles ont pour ob­jet de sanc­tion­ner une inexé­cu­tion d’une obli­ga­tion dans un dé­lai dé­ter­miné, sont ré­pu­tées n’avoir pas pris cours ou pro­duit ef­fet, si ce dé­lai a ex­piré pen­dant la pé­riode de sus­pen­sion des dé­lais ad­mi­nis­tra­tifs de deux mois (pro­ro­geable) ayant dé­buté le 18 mars 2020 (qui sera com­plé­tée par un mois sup­plé­men­taire de sus­pen­sion, soit une pé­riode mi­ni­mum de sus­pen­sion de 3 mois à comp­ter du 18 mars 2020).Ces as­treintes pren­nent cours et ces clauses pro­dui­sent leurs ef­fets à l’is­sue de cette pé­riode de sus­pen­sion, si le dé­bi­teur n'a pas exé­cuté son obli­ga­tion avant ce terme.Le cours des as­treintes et l’ap­pli­ca­tion des clauses pé­nales ayant pris ef­fet avant le 18 mars 2020 sont sus­pen­dus pen­dant cette pé­riode.La pro­ro­ga­tion des dé­lais pour la réa­li­sa­tion des con­di­tions sus­pen­sives dans les con­trats de ces­sion de fonds de com­merceEn cas de vente ou de ces­sion de fonds de com­merce con­clue sous la con­di­tion sus­pen­sive de l’ob­ten­tion, dans un dé­lai dé­ter­miné et ex­pi­rant au cours de la pé­riode de sus­pen­sion des dé­lais ad­mi­nis­tra­tifs sus­vi­sée, d’une au­to­ri­sa­tion ad­mi­nis­tra­tive, ce dé­lai est pro­rogé jusqu’au 18 juin 2020, lorsque cette au­to­ri­sa­tion n’a pu être dé­li­vrée avant l’ex­pi­ra­tion de ce dé­lai.L’amé­na­ge­ment des con­sé­quences fi­nan­cières de la ré­so­lu­tion des con­trats de for­faits tou­ris­tiques, con­trats de ser­vices de voyage et con­trats con­clus dans le do­maine de l’évé­ne­men­tielLa loi pré­voit, sous cer­taines con­di­tions, les mo­da­li­tés de ré­so­lu­tion des con­trats de for­faits tou­ris­tiques et con­trats de ser­vice de voyage por­tant sur le trans­port, le lo­ge­ment, la lo­ca­tion d’un vé­hi­cule ou d’autres ser­vices de voyage ainsi que des con­trats per­met­tant d’as­sis­ter à des spec­tacles, des ma­ni­fes­ta­tions spor­tives, des con­fé­rences ou des con­grès.Elle ins­ti­tue un ré­gime dé­ro­ga­toire à l’ar­ticle 1039 du Code ci­vil (re­la­tif à la con­di­tion ré­so­lu­toire) et ses dis­po­si­tions s’ap­pli­quent lorsque :l’exé­cu­tion de ces con­trats est ren­due im­pos­sible pour une rai­son liée à l’épi­dé­mie de CO­VID-19 ; etla ré­so­lu­tion est no­ti­fiée entre le 18 mars et le terme de la pé­riode de sus­pen­sion des dé­lais ad­mi­nis­tra­tifs sus­vi­sée.Dans cette hy­po­thèse, le pro­fes­sion­nel a le choix entre deux so­lu­tions :pro­po­ser un avoir au co­con­trac­tant lorsque la vente ou les pres­ta­tions pré­vues par le con­trat peu­vent être re­por­tées dans un dé­lai maxi­mum de 18 mois à comp­ter de la ré­so­lu­tion du con­trat ; oupro­po­ser le rem­bour­se­ment de l’in­té­gra­lité des paie­ments ef­fec­tués par le co­con­trac­tant au be­soin en met­tant en place un échéan­cier de paie­ment dans un dé­lai maxi­mum de 18 mois pour les con­trats de for­faits tou­ris­tiques et de ser­vice de voyage et 6 mois pour les con­trats per­met­tant d’as­sis­ter à des spec­tacles, des ma­ni­fes­ta­tions spor­tives, des con­fé­rences ou des con­grès.A no­ter que si l’avoir est pro­posé dans le cadre d’un con­trat de for­faits tou­ris­tiques ou de ser­vice de voyage, des règles spé­ci­fiques s’ap­pli­quent (les con­trats con­clus dans le do­maine de évé­ne­men­tiel sus­vi­sés ne sont pas con­cer­nés par ces règles) :le mon­tant de l’avoir doit être égal à l’in­té­gra­lité des paie­ments ef­fec­tués au titre du con­trat ré­solu ; etl’avoir doit être pro­posé au moyen d’un sup­port du­rable dans les 30 jours de la ré­so­lu­tion.Dans un dé­lai de 3 mois sui­vant la ré­so­lu­tion du con­trat, la nou­velle pres­ta­tion doit être pro­po­sée au co-con­trac­tant et don­ner lieu à un nou­veau con­trat ré­pon­dant aux con­di­tions sui­vantes :la nou­velle pres­ta­tion doit être iden­tique ou équi­va­lente à la pres­ta­tion ini­tiale pré­vue par le con­trat ré­solu ;son prix ne doit pas être su­pé­rieur à ce­lui de la pres­ta­tion ini­tiale ; etelle ne doit don­ner lieu à au­cune ma­jo­ra­tion ta­ri­faire (autres, le cas échéant, que celles que le con­trat ini­tial pré­voyait).La loi pré­voit, en­fin, qu’à dé­faut d’ac­cord entre les par­ties sur la nou­velle pres­ta­tion du con­trat de for­faits tou­ris­tiques ou de ser­vice de voyage, le pro­fes­sion­nel est tenu de pro­cé­der au rem­bour­se­ment de l'in­té­gra­lité des paie­ments ef­fec­tués par son co­con­trac­tant au titre du con­trat ré­solu.S’agis­sant de la con­vo­ca­tion et la réu­nion des or­ganes so­ciauxLa loi per­met, à comp­ter du 18 mars et jusqu’au 31 juil­let 2020 (sauf pro­ro­ga­tion de ce dé­lai jus­qu'à une date fixée par dé­ci­sion mi­nis­té­rielle), la te­nue d’as­sem­blées gé­né­rales et/ou de con­seils d’ad­mi­nis­tra­tion à dis­tance, alors même que les sta­tuts ne la pré­voi­raient pas.Les ad­mi­nis­tra­teurs, ac­tion­naires, as­so­ciés ou membres, se­lon le cas, ainsi que les autres per­sonnes ayant le droit d'y as­sis­ter (par exemple, les com­mis­saires aux comptes) pour­ront va­la­ble­ment y par­ti­ci­per au moyen d’une con­fé­rence té­lé­pho­nique ou au­dio­vi­suelle, per­met­tant la re­trans­mis­sion con­ti­nue et si­mul­ta­née des dé­li­bé­ra­tions.Ils peu­vent être avi­sés par tout moyen per­met­tant d'as­su­rer leur in­for­ma­tion ef­fec­tive de la date et de l'heure de l'as­sem­blée ainsi que des con­di­tions dans les­quelles ils pour­ront exer­cer l'en­semble des droits at­ta­chés à leur qua­lité de membre ou de per­sonne ayant le droit d'y as­sis­ter.Les membres par­ti­ci­pent ou vo­tent à l’as­sem­blée se­lon les mo­da­li­tés pré­vues par les textes qui la ré­gis­sent tels qu'amé­na­gées et com­plé­tées, le cas échéant, par la pré­sente loi (les dé­lais de con­vo­ca­tion pré­vus par les sta­tuts de­vront, par exemple, être res­pec­tés).Ces per­sonnes sont ré­pu­tées pré­sentes pour le cal­cul des dif­fé­rentes règles de quo­rum et de ma­jo­rité.Les dé­ci­sions des or­ganes so­ciaux peu­vent éga­le­ment être prises sur simple con­sul­ta­tion écrite (sans qu’une clause des sta­tuts ne soit né­ces­saire ou ne puisse s’y op­po­ser).S’agis­sant spé­ci­fi­que­ment des as­sem­blées, la con­sul­ta­tion écrite n’est ce­pen­dant pos­sible que lorsque des dis­po­si­tions lé­gales la pré­voient (c’est le cas, par exemple, dans les so­cié­tés à res­pon­sa­bi­lité li­mi­tée) et à l’ex­clu­sion des dé­ci­sions con­cer­nant l’ap­pro­ba­tion an­nuelle des comptes so­ciaux.La loi pré­voit que ces dis­po­si­tions ré­troa­gis­sent au 18 mars 2020.En toutes hy­po­thèses, nous re­com­man­dons vi­ve­ment de pré­voir un mé­ca­nisme pré­cis dans les sta­tuts pour per­mettre, même hors pé­riode de rè­gle­men­ta­tion des dé­pla­ce­ments liée à la pan­dé­mie de CO­VID-19, la te­nue d’as­sem­blées gé­né­rales et/ou de con­seils d’ad­mi­nis­tra­tion à dis­tance, en toute lé­ga­lité.S’agis­sant de l’ap­pro­ba­tion des comptes an­nuelsDe nom­breuses so­cié­tés doi­vent te­nir dans les pro­chaines se­maines un con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion et/ou une as­sem­blée gé­né­rale d’ap­pro­ba­tion des comptes.Quelles sont les règles en prin­cipe ap­pli­cables à l’ap­pro­ba­tion des comptes dans les so­cié­tés com­mer­ciales ?Pour mé­moire, les di­ri­geants de so­cié­tés com­mer­ciales (no­tam­ment, les ad­mi­nis­tra­teurs de so­cié­tés ano­nymes ou les gé­rants de so­cié­tés à res­pon­sa­bi­lité li­mi­tée) doi­vent con­vo­quer dans les six mois de la clô­ture d’un exer­cice so­cial, l’as­sem­blée gé­né­rale afin qu’elle sta­tue sur les comptes de l’exer­cice écoulé.Par exemple, pour un exer­cice clos le 31 dé­cembre 2019, l’as­sem­blée gé­né­rale doit, en prin­cipe, être con­vo­quée avant le 30 juin 2020.Puis, dans le dé­lai de trois mois sui­vant la te­nue de cette as­sem­blée, le di­ri­geant de la so­ciété com­mer­ciale doit re­mettre au Ré­per­toire du Com­merce et de l’In­dus­trie une liste de do­cu­ments, pré­vus par la loi mo­né­gasque, en ce com­pris l’ap­pro­ba­tion ou le re­jet par l’as­sem­blée gé­né­rale du bi­lan et du compte de pertes et pro­fits de la so­ciété.Par exemple, pour un exer­cice clos le 31 dé­cembre 2019, le dé­pôt des do­cu­ments au Ré­per­toire du Com­merce et de l’In­dus­trie doit, en prin­cipe, être ef­fec­tué avant le 30 sep­tembre 2020.Des sanc­tions pé­nales (amendes) sont pré­vues en cas de mé­con­nais­sance de ces obli­ga­tions.Quels sont les as­sou­plis­se­ment ap­por­tés par la nou­velle loi ?Sur les dé­lais ad­mi­nis­tra­tifsLa loi n°1.485, en date du 9 avril 2020, sur les dé­lais ad­mi­nis­tra­tifs, au­to­rise la sus­pen­sion pour une pé­riode de 2 mois (pro­ro­geable), à par­tir du 18 mars 2020, de tous les « dé­lais en cours à cette date im­po­sés aux ad­mi­nis­trés, par des dis­po­si­tions lé­gales ou rè­gle­men­taires, pour dé­po­ser une de­mande ou une dé­cla­ra­tion, pour for­ma­li­ser un acte, ou pour ac­com­plir toute autre for­ma­lité, ins­crip­tion, no­ti­fi­ca­tion ou pu­bli­ca­tion. » Un dé­lai d’un mois de sus­pen­sion sup­plé­men­taire sera ajouté à l’is­sue de cette pé­riode (soit une pé­riode de sus­pen­sion mi­ni­mum de 3 mois).Sur l’éta­blis­se­ment des comptes an­nuels et le rap­port de ges­tionLa loi n°1.488, en date du 11 mai 2020, pré­voit que les dé­lais im­po­sés par les sta­tuts d’une per­sonne mo­rale aux con­seils d’ad­mi­nis­tra­tion ou aux gé­rants pour éta­blir les comptes et le rap­port de ges­tion sur l’exer­cice écoulé sont pro­ro­gés de 2 mois.Sur l’ap­pro­ba­tion des comptes an­nuelsLa loi n°1.488, en date du 11 mai 2020, pré­voit que les dé­lais im­po­sés par des textes lé­gis­la­tifs ou rè­gle­men­taires ou par les sta­tuts d’une per­sonne mo­rale pour ap­prou­ver les comptes de l’exer­cice écoulé ou pour con­vo­quer l’as­sem­blée gé­né­rale char­gée de pro­cé­der à cette ap­pro­ba­tion sont pro­ro­gés de 3 mois.A no­ter que la loi pré­cise que l’en­semble de ces dis­po­si­tions (por­tant adap­ta­tion des dé­lais pour ap­prou­ver les comptes et les do­cu­ments qui y sont joints, et pour con­vo­quer l’as­sem­blée char­gée de se pro­non­cer sur cette ap­pro­ba­tion) sont ap­pli­cables aux per­sonnes mo­rales clô­tu­rant leur exer­cice so­cial entre le 30 sep­tembre 2019 et l’ex­pi­ra­tion d’un dé­lai d’un mois à comp­ter de la date de ces­sa­tion des me­sures por­tant rè­gle­men­ta­tion tem­po­raire des dé­pla­ce­ments prises par le Mi­nistre d’Etat en vue de lut­ter contre la pro­pa­ga­tion du vi­rus CO­VID-19 (à ce jour, les der­nières me­sures fixées par la dé­ci­sion mi­nis­té­rielle du 28 avril 2020 sus­vi­sée sont ap­pli­cables jusqu’à nou­vel ordre).Par con­sé­quent, cela sig­ni­fie que pour un exer­cice clos le 31 dé­cembre 2019, le dé­lai de six mois re­la­tif à l’ap­pro­ba­tion des comptes, pro­rogé de trois mois, per­met à l’as­sem­blée gé­né­rale d’ap­prou­ver ses comptes so­ciaux jusqu’au 30 sep­tembre 2020.En re­vanche, il est pro­bable que les mo­da­li­tés al­lé­gées de con­vo­ca­tion et de te­nue des as­sem­blées gé­né­rales telles que pré­vues dans la loi et dé­crites ci-avant ne soient plus en­core en vi­gueur à cette date (à ce jour, elles sont ap­pli­cables jusqu’au 31 juil­let 2020). La mo­di­fi­ca­tion des sta­tuts sur ce point prend alors tout son sens.
18/04/2020
CO­VID-19| Me­sures d'aides aux en­tre­prises mo­né­gasques
Le Gou­ver­ne­ment Prin­cier a mis en place des me­sures ex­cep­tion­nelles pour ai­der les en­tre­prises mo­né­gasques qui ren­contrent des dif­fi­cul­tés éco­no­miques liées à la pan­dé­mie de CO­VID-19.Le Gou­ver­ne­ment Prin­cier est sus­cep­tible de faire évo­luer la liste et le con­tenu des me­sures vi­sées ci-après pour ré­pondre au mieux aux be­soins in­hé­rents à la si­tua­tion ac­tuelle.Pour l’heure, les me­sures sui­vantes ont été prises :Mo­di­fi­ca­tion du ré­gime de la bo­ni­fi­ca­tion d'in­té­rêtsL’Ar­rêté Mi­nis­té­riel n°2020-253 du 20 mars 2020 mo­di­fiant l’Ar­rêté Mi­nis­té­riel n°2004-261 du 19 mai 2004 re­la­tif à l’ins­tal­la­tion pro­fes­sion­nelle et à l’aide aux en­tre­prises, mo­di­fié, pré­voit :l'ex­ten­sion de la bo­ni­fi­ca­tion aux prêts de tré­so­re­rie con­trac­tés par toutes les en­tre­prises ins­tal­lées à Mo­naco au­près d’un éta­blis­se­ment de cré­dit mo­né­gasque (sur de­mande) ;la prise en charge in­té­grale du taux d’in­té­rêt du prêt de tré­so­re­rie par l’Etat (sup­pres­sion du taux plan­cher fixé au taux EU­RI­BOR 3 mois ma­joré de 0,75% et pas­sage à un taux d’in­té­rêt à 0% pour les bé­né­fi­ciaires du prêt).At­ten­tion : seuls les prêts de tré­so­re­rie d’un mon­tant maxi­mal de 300.000 € oc­troyés dans le cadre « d’une si­tua­tion éco­no­mique spé­ci­fique et ex­cep­tion­nelle re­con­nue par le Gou­ver­ne­ment » sont con­cer­nés par la bo­ni­fi­ca­tion. Des jus­ti­fi­ca­tifs de­vront être four­nis par les pro­fes­sion­nels sou­hai­tant bé­né­fi­cier de ce dis­po­si­tif pour éta­blir que les prêts sont en lien avec une si­tua­tion éco­no­mique spé­ci­fique et ex­cep­tion­nelle, à l’image de celle liée à la pan­dé­mie de CO­VID-19.Do­ta­tion de 50 mil­lions d’eu­ros sup­plé­men­taires pour le Fonds Mo­né­gasque de Ga­ran­tie des Cré­dits et pas­sage de la quo­tité ga­ran­tie de 65% à 100% pour les cré­dits éli­gibles en cas de dé­fail­lance.(At­ten­tion : la mise en jeu de la ga­ran­tie du Fonds se fait uni­que­ment sur de­mande d’un éta­blis­se­ment de cré­dit mo­né­gasque).L’ob­jec­tif af­fi­ché est de per­mettre aux pro­fes­sion­nels mo­né­gasques dé­fail­lants de bé­né­fi­cier de la contre-ga­ran­tie de l’Etat au­près des éta­blis­se­ments de cré­dit pour le rem­bour­se­ment de leurs cré­dits. Ce dis­po­si­tif est ou­vert :aux per­sonnes phy­siques ou mo­rales exer­çant une ac­ti­vité éco­no­mique en Prin­ci­pauté pour leurs prêts de tré­so­re­rie et au­to­ri­sa­tions de dé­cou­vert d’un mon­tant in­fé­rieur à 50.000 € ;aux so­cié­tés ins­crites au Ré­per­toire du Com­merce et de l’In­dus­trie de Mo­naco pour leurs prêts de tré­so­re­rie et au­to­ri­sa­tions de dé­cou­vert d’un mon­tant com­pris entre 50.000 € et 500.000 €.At­ten­tion, sont ex­clus de ce dis­po­si­tif : les as­so­cia­tions, les so­cié­tés ci­viles, les so­cié­tés de ges­tion de por­te­feuilles, les so­cié­tés d’as­su­rance ainsi que tous les pro­fes­sion­nels fai­sant l’ob­jet d’une pro­cé­dure col­lec­tive.Aide aux So­cié­tésCette aide, cu­mu­lable avec le re­cours au Fonds Mo­né­gasque de Ga­ran­tie, est des­ti­née à sou­te­nir en­core da­van­tage les so­cié­tés im­pac­tées par la pan­dé­mie de CO­VID-19. De­puis le 1er mars 2020, les so­cié­tés mo­né­gasques peu­vent bé­né­fi­cier de cette aide men­suelle d’un mon­tant de 5.000 € dont le Gou­ver­ne­ment Prin­cier n’a pas en­core fixé la du­rée. Pour pou­voir bé­né­fi­cier de cette aide :la so­ciété doit être ins­crite au Ré­per­toire du Com­merce et de l’In­dus­trie de Mo­naco ;la so­ciété ne doit pas être dé­te­nue à plus de 50,01% par une autre so­ciété com­mer­ciale ;la so­ciété doit avoir réa­lisé un chiffre d’af­faires hors taxes in­fé­rieur à 1.500.000 € en 2019 ;la so­ciété doit avoir subi une baisse d’ac­ti­vité men­suelle d’au moins 50% de­puis le 1er mars 2020 par rap­port à l’an­née pré­cé­dente à la même pé­riode ;la so­ciété doit être à jour de ses obli­ga­tions fis­cales au 31 dé­cembre 2019.At­ten­tion, sont ex­clues de ce dis­po­si­tif : les so­cié­tés im­ma­tri­cu­lées au Ré­per­toire du Com­merce et de l’In­dus­trie de Mo­naco après le 31 jan­vier 2020, les so­cié­tés étran­gères et les so­cié­tés ci­viles im­mo­bi­lières. Les for­ma­li­tés pour ob­te­nir l’Aide aux So­cié­tés s’ef­fec­tuent en ligne di­rec­te­ment sur le site du Gou­ver­ne­ment Prin­cier. La date li­mite fixée pour le dé­pôt d’une nou­velle de­mande d’Aide aux So­cié­tés est fixée au 15 mai 2020.Re­venu Mi­ni­mum Ex­traor­di­naire pour les tra­vail­leurs in­dé­pen­dantsCette aide, cu­mu­lable avec le re­cours au Fonds Mo­né­gasque de Ga­ran­tie, est des­ti­née à sou­te­nir en­core da­van­tage les tra­vail­leurs in­dé­pen­dants im­pac­tés par la pan­dé­mie de CO­VID-19. De­puis le 1er mars 2020, les tra­vail­leurs in­dé­pen­dants peu­vent bé­né­fi­cier men­suel­le­ment (i) d’un re­venu d’un mon­tant de 1.800 € et (ii) d’une aide com­plé­men­taire d’un mon­tant de 3.200 € dont le Gou­ver­ne­ment Prin­cier n’a pas en­core fixé la du­rée. Pour pou­voir bé­né­fi­cier de cette aide :la per­sonne phy­sique doit exer­cer une ac­ti­vité pro­fes­sion­nelle non sa­la­riée à Mo­naco (ar­ti­sa­nale, in­dus­trielle, li­bé­rale, com­mer­ciale) ;la per­sonne phy­sique ne doit pas être bé­né­fi­ciaire de l’in­dem­nité jour­na­lière ver­sée par les Caisses So­ciales de Mo­naco au titre de l’in­dem­ni­sa­tion pour garde d’en­fants ;la per­sonne phy­sique doit pou­voir at­tes­ter de son ab­sence to­tale ou quasi-to­tale de chiffre d’af­faires de­puis le 1er mars 2020 ;la per­sonne phy­sique ne doit plus pou­voir pour­suivre son ac­ti­vité en rai­son de la pan­dé­mie de CO­VID-19 ;la per­sonne phy­sique ne doit pas être sa­la­rié, gé­rant, ou ad­mi­nis­tra­teur d’une autre so­ciété ;la per­sonne phy­sique ne doit pas per­ce­voir de ré­mu­né­ra­tion autre que celle pro­cu­rée par l’ac­ti­vité con­cer­née, ni au­cune in­dem­nité d’ad­mi­nis­tra­teur de so­ciété ou pen­sion de re­traite di­recte ;la per­sonne phy­sique doit avoir réa­lisé un chiffre d’af­faires su­pé­rieur à 12.000 € au titre de l’an­née 2019 ou un chiffre d’af­faires mi­ni­mum de 3.000 € lors du der­nier tri­mestre pré­cé­dent la pan­dé­mie de CO­VID-19 si son/ses ac­ti­vité(s) ont com­men­cée(s) en 2019 ;La per­sonne phy­sique doit être à jour de ses obli­ga­tions dé­cla­ra­tives en ma­tière de TVA (si ap­pli­cable).At­ten­tion, les per­sonnes phy­siques qui exer­cent plu­sieurs ac­ti­vi­tés en nom per­son­nel à Mo­naco ne peu­vent pas bé­né­fi­cier de cette aide au titre de cha­cune de leurs ac­ti­vi­tés. La date li­mite fixée pour le dé­pôt d’une nou­velle de­mande de Re­venu Mi­ni­mum Ex­traor­di­naire est fixée au 15 mai 2020.Sai­sine de la Com­mis­sion d’As­sis­tance aux En­tre­prises en Dif­fi­culté (« CO­MED »)Les con­di­tions et les mo­da­li­tés de la sai­sine de cette com­mis­sion, créé par l’Or­don­nance n°11.888 du 20 fé­vrier 1996 et des­ti­née à ai­der les en­tre­prises en dif­fi­culté, sont ac­tuel­le­ment en cours de re­vue par le Gou­ver­ne­ment Prin­cier pour te­nir compte des dif­fi­cul­tés liées à la crise du CO­VID-19. Une com­mu­ni­ca­tion de­vrait in­ter­ve­nir pro­chai­ne­ment.Re­port du paie­ment de la Taxe sur la Va­leur Ajou­téeLes en­tre­prises et les tra­vail­leurs in­dé­pen­dants bé­né­fi­cie­ront d’un re­port de paie­ment de la taxe d’une du­rée de trois mois. Seuls les as­su­jet­tis ayant ef­fec­tué leur dé­cla­ra­tion de TVA dans les dé­lais et se­lon les formes pres­crites pour­ront bé­né­fi­cier de ce sys­tème de paie­ment dif­féré. A no­ter :Pour les en­tre­prises dont la TVA nette à payer au titre du mois de fé­vrier, de mars ou d’avril 2020 est in­fé­rieure à 100.000 €, au­cune jus­ti­fi­ca­tion n’est à four­nir ;Pour les en­tre­prises dont la TVA nette à payer au titre du mois de fé­vrier, de mars ou d’avril 2020 est su­pé­rieure à 100.000 €, des jus­ti­fi­ca­tifs des dif­fi­cul­tés fi­nan­cières ren­con­trées en rai­son de la pan­dé­mie de CO­VID-19 doi­vent être four­nis à la Di­rec­tion des Ser­vices Fis­caux.Exemp­tion du paie­ment de la re­de­vance for­fai­taire an­nuelle pour les ac­ti­vi­tés pro­fes­sion­nelles exer­cées à do­mi­cile à comp­ter du 1er jan­vier 2020 et rem­bour­se­ment de la frac­tion de la re­de­vance déjà ac­quit­tée pour l’an­née 2020 dans les meil­leurs dé­lais (uni­que­ment pour les lo­ge­ments do­ma­niaux)Exemp­tion du paie­ment des loyers et des charges lo­ca­tives pour les com­mer­çants pour l’en­semble du 2ème se­mestre 2020 et rem­bour­se­ment des loyers et les charges ac­quit­tés au titre du mois de mars 2020 (uni­que­ment pour les lo­caux do­ma­niaux)Le dis­po­si­tif pour­rait être gé­né­ra­lisé à toutes les en­tre­prises im­pac­tées par la crise du CO­VID-19.Exemp­tion du paie­ment des loyers et des re­de­vances du mois de mars 2020 jusqu’à la fin de la crise pour les com­mer­çants et di­mi­nu­tion au pro­rata tem­po­ris des re­de­vances an­nuelles d’oc­cu­pa­tion de la voie pu­blique re­la­tives aux ter­rasses (uni­que­ment pour les lo­caux com­mu­naux)Éche­lon­ne­ment de paie­ments pour les co­ti­sa­tions so­ciales aux Caisses Mo­né­gasques et aux Or­ga­nismes So­ciaux (CCSS / CAR / As­su­rance Chô­mage / CAMTI / CARTI)Les em­ployeurs et les tra­vail­leurs in­dé­pen­dants peu­vent de­man­der par cour­riel à éche­lon­ner le rè­gle­ment de leurs co­ti­sa­tions au­près du Ser­vice de Re­cou­vre­ment des co­ti­sa­tions des Caisses So­ciales en jus­ti­fiant de la na­ture des dif­fi­cul­tés ren­con­trées en lien avec la si­tua­tion épi­dé­mique. Les em­ployeurs de­meu­rent sou­mis aux for­ma­li­tés dé­cla­ra­tives ha­bi­tuelles.Éche­lon­ne­ment de paie­ments pour les co­ti­sa­tions d’élec­tri­cité, de gaz et de té­lé­phoneLes en­tre­prises et les tra­vail­leurs in­dé­pen­dants dont l’ac­ti­vité est im­pac­tée par la pan­dé­mie de CO­VID-19 peu­vent de­man­der par cour­riel à éche­lon­ner le rè­gle­ment de leurs co­ti­sa­tions au­près de la So­ciété Mo­né­gasque de l'Elec­tri­cité et du Gaz et de la so­ciété Mo­naco Te­le­com.Re­port des co­ti­sa­tions des re­traites com­plé­men­taires (AG2R)Les en­tre­prises en paie­ment tri­mes­triel ou en paie­ment men­suel im­pac­tées par la pan­dé­mie de CO­VID-19 peu­vent de­man­der à re­por­ter tout ou par­tie du paie­ment des co­ti­sa­tions de re­traite com­plé­men­taire Agirc-Arrco jusqu’à trois mois et sans ma­jo­ra­tion de re­tard. Les en­tre­prises de­meu­rent sou­mises aux for­ma­li­tés dé­cla­ra­tives ha­bi­tuelles.Me­sures d’aides con­cer­nant les par­kings pu­blicsLa Di­rec­tion des Par­kings Pu­blics a mis en place les me­sures sui­vantes :pour les per­sonnes dis­po­sant d’un con­trat d’abon­ne­ment de tra­vail : pas de fac­tu­ra­tion des dé­pas­se­ments et pos­si­bi­lité de sus­pen­sion du con­trat d’abon­ne­ment pour les sa­la­riés mis en chô­mage to­tal tem­po­raire ren­forcé uni­que­ment (sur de­mande) ;pour les per­sonnes ne dis­po­sant pas d’un con­trat d’abon­ne­ment de tra­vail et de­vant se rendre sur leur lieu de tra­vail : pos­si­bi­lité d’ob­te­nir carte de par­king gra­tuite sur simple de­mande de l’em­ployeur par cour­riel.Con­tacts utilesCel­lule « Co­vid19 En­tre­prises »Cel­lule en charge de l’in­for­ma­tion sur les dis­po­si­tifs d’aide mis en place par le Gou­ver­ne­ment Prin­cier pour les en­tre­prises mo­né­gasque.+377 98 98 98 99co­vid19en­tre­[email protected]Caisses So­ciales de Mo­naco (Ser­vice Re­cou­vre­ment)+377 93 15 43 43re­cou­vre­[email protected]­ciales.mcDi­rec­tion des Ser­vices Fis­caux+377 98 98 81 21Con­tactsDSF_Mo­[email protected]Ad­mi­nis­tra­tion des Do­maines (Caisse Re­cou­vre­ments)+377 98 98 44 66ad­mi­nis­tra­tion.do­[email protected]So­ciété Mo­né­gasque de l'Elec­tri­cité et du Gaz (SMEG)+377 92 05 66 44com­mer­[email protected] (en pré­ci­sant le nu­méro d’abon­ne­ment)Groupe AG2R La Mon­diale – Agirc-Arrcocg.mo­[email protected]­mon­diale.frMo­naco Te­le­com+377 99 66 68 86ser­[email protected]­naco.mcMo­naco Par­kings[email protected]Sources : https://ser­vice-pu­blic-en­tre­prises.gouv.mc/Co­vid-19/In­for­ma­tions-pra­tiques-Co­vid-19 / « Guide pra­tique des me­sures de sou­tien prises en fa­veur des en­tre­prises im­pac­tées par la crise sa­ni­taire du Co­vid19 »

Contacts

La photo de Christine Pasquier Ciulla
Christine Pasquier Ciulla
Monaco
Olivier Marquet
Olivier Marquet
Monaco
La photo de Sophie Marquet
Sophie Marquet
Monaco
La photo de Stephan Pastor
Stephan Pastor
Monaco
La photo de Raphaëlle Svara
Raphaëlle Svara
Monaco
Géraldine Gazo
Monaco
Afficher plus Afficher moins

Flux

30/07/2020
Exemp­tions et ré­duc­tions de loyers sou­mis à TVA en pé­riode CO­VID-19 - Im­pact...
Pen­dant la crise sa­ni­taire qu’a connu la Prin­ci­pauté de Mo­naco don­nant lieu à des me­sures de con­fi­ne­ment im­po­sant la fer­me­ture de la ma­jo­rité des com­mences - sauf ex­cep­tions au­to­ri­sées - a mi­nima entre les 15 mars et 3 mai 2020, le Gou­ver­ne­ment Prin­cier a
15 mai 2020
CMS Ex­pert Guide to CO­VID-19 cor­po­rate crime & re­gu­la­tory is­sues
24 juillet 2020
CO­VID-19 : ex­clu­sion pos­sible des en­tre­prises  liées à des pa­ra­dis fis­caux...
Le 14 juil­let 2020, la Com­mis­sion a re­com­mandé aux États membres de ne pas ac­cor­der d’aides d’États aux en­tre­prises ayant des liens avec des pays fi­gu­rant sur la liste de l’Union eu­ro­péenne...
29/07/2020
Mo­di­fi­ca­tion des ho­raires et pé­riodes de chan­tier en pé­riode d’épi­dé­mie...
Le Gou­ver­ne­ment Prin­cier met en place des me­sures pour ac­com­pag­ner les pro­fes­sion­nels de la cons­truc­tion im­pac­tés par la crise sa­ni­taire du fait de l’ar­rêt des chan­tiers tout en s’as­su­rant du res­pect des me­sures de sé­cu­rité sa­ni­taire. En sa­voir plus.
27 avril 2020
CMS Ex­pert Guide to go­vern­ment sup­port for em­ployers and wor­kers
This ex­pert guide ex­plores the ways dif­fe­rent go­vern­ments have at­temp­ted to al­le­viate the stress the pan­de­mic has im­po­sed on both em­ployers and wor­kers and en­sure bu­si­ness con­ti­nuity.
15 juillet 2020
CO­VID-19 : La Com­mis­sion au­to­rise une aide in­di­vi­duelle de la Bel­gique...
Le 8 juil­let 2020, la Com­mis­sion a au­to­risé une aide belge d’un mon­tant de 25 mil­lion EUR en fa­veur d’Avia­part­ner. Ce pres­ta­taire de ser­vices d’as­sis­tance en es­cale, opé­rant à Brus­sels Air­port,...
29/07/2020
Alerte Ac­tua­lité So­ciale : la Dé­ci­sion Mi­nis­té­rielle du 06 juil­let 2020...
Quels fon­de­ments lé­gaux à ce jour pour re­cou­rir aux mé­ca­nismes du Tra­vail à Dis­tance et du Té­lé­tra­vail ? En sa­voir plus.
17 avril 2020
CMS Ex­pert Guide to co­ro­na­vi­rus re­la­ted loan mo­ra­to­riums
This guide con­tains a brief but com­pre­hen­sive over­view of cre­dit mo­ra­to­riums for 30 coun­tries world­wide, col­la­ted with a view to hel­ping our clients na­vi­gate through the va­rious go­vern­ment res­ponses, and which will be up­da­ted on a re­gu­lar ba­sis.
08 juillet 2020
Co­ro­na­vi­rus : La Com­mis­sion pro­longe et adapte le con­tenu de cer­taines...
Le 2 juil­let 2020, la Com­mis­sion a dé­cidé for­mel­le­ment de pro­lon­ger pour une du­rée d’un ou de trois ans, la va­li­dité de cer­tains cadres rè­gle­men­taires de l’UE en ma­tière d’aides d’État...
06 avril 2020
CMS Ex­pert Guide to CO­VID-19 im­pact on cons­truc­tion in­dus­try
As the en­tire eco­nomy has been hit hard by the out­break of the CO­VID-19, also the cons­truc­tion in­dus­try is cur­rently fa­cing dra­ma­tic and dis­rup­tive chal­lenges re­gar­ding fi­nan­cial pres­sure, la­bour shor­tages and sup­ply chain is­sues. In or­der to help our clients, we have pro­du­ced a fre­quently up­da­ted, com­pa­ra­tive guide over the im­pact the CO­VID-19 has on the cons­truc­tion sec­tor across va­rious ju­ris­dic­tions.
30 juin 2020
CO­VID-19 : feu vert de la Com­mis­sion eu­ro­péenne à la re­ca­pi­ta­li­sa­tion de...
Le 25 juin 2020, la Com­mis­sion eu­ro­péenne a au­to­risé la re­ca­pi­ta­li­sa­tion par l’État al­le­mand de Deutsche Luf­thansa AG (« DLH »), la so­ciété mère du groupe Luf­thansa, à hau­teur de 6 mil­liards...
31 mars 2020
CMS Ex­pert Guide to CO­VID-19 im­pact on lease agree­ments
CO­VID-19 is do­mi­na­ting the glo­bal news and af­fec­ting all areas of bu­si­ness life. For both land­lords and te­nants, the ques­tion arises as to the im­pact of the CO­VID-19 pan­de­mic on their lease re­la­tion­ships. In this guide you will find a use­ful over­view of the im­pact CO­VID-19 has on leases across va­rious ju­ris­dic­tions. Please note that this com­pa­ra­tive ana­ly­sis is ba­sed on our cur­rent eva­lua­tion and is a sub­ject to fur­ther up­dates and amend­ments.