Home / Publications / Lettre des baux commerciaux | Juillet 2018

Lettre des baux commerciaux | Juillet 2018

20/07/2018

Après le triomphe des Bleus lors de la Coupe du monde et avant le sable blanc des vacances, la couleur rouge de nos indispensables codes s’impose naturellement.

Si l’actualité née des textes était, jusque récemment, réduite en matière de baux commerciaux, les dispositions du statut ont été abondamment enrichies par la jurisprudence ces dernières semaines. Ainsi en est-il, par exemple, de l’interprétation de l’article L.145-46-1 du Code de commerce, issu de la loi n° 2014-626 du 18 juin 2014 dite "loi Pinel", instaurant un droit de préférence au profit du locataire (voir notre focus).

La Cour de cassation se montre en effet très prolixe puisque par obiter dictum elle a décidé d’une part, de révéler le caractère d’ordre public de ce droit de préférence et d’autre part, de reconnaître la possibilité pour le locataire qui s’est vu délivrer un congé sans motif ou pour motifs équivoques de "renoncer à la nullité du congé en sollicitant une indemnité d’éviction ou de s’en prévaloir en optant pour la poursuite du bail".

Sur ces quelques mots qui, nous l’espérons, auront su éveiller votre curiosité, nous vous souhaitons une excellente lecture et un bel été.

Sandra Kabla, 

Avocat counsel


Focus

Quelques précisions prétoriennes sur le droit de préférence institué par la loi Pinel au profit du locataire commercial
Durant très longtemps, le preneur à bail commercial n’a pas bénéficié d’un droit de préférence légal en cas de vente des locaux loués par le bailleur contrairement aux preneurs à bail rural et à bail d’habitation. La loi n° 2014-626 du 18 juin 2014 dite loi Pinel a corrigé cette disparité en instaurant un article L. 145-46-1 au Code de commerce, lequel permet au preneur d’acquérir le bien qu’il loue en priorité lorsque le propriétaire envisage de le céder.  

Le preneur d’un bail dérogatoire résilié peut-il se prévaloir de la propriété commerciale ?
Cass. 3e civ., 31 mai 2018, n° 17-16.944

Exécution du bail

Le consentement, condition de validité du contrat, même et surtout pour un professionnel
CA Versailles, 6 février 2018, n° 16/05462

Loyer

La régularisation des charges en question
CA Paris, 14 décembre 2017, n° 16/21416

Fin du bail

Un congé délivré sans motif ou de manière injustifiée ne dispense pas de l’indemnité d’éviction
Cass. 3e civ., 28 juin 2018, n° 17-18.756

Contentieux

Versement d’une indemnité d’éviction fixée en première instance avec exécution provisoire
CA Paris, 14 février 2018, n° 17/22058 

Perspectives

Entrée en vigueur des nouvelles obligations d’information relatives au radon 

Source
Lettre des baux commerciaux | Juillet 2018 # 5
Lire la suite

Auteurs

La photo de Aline Divo
Aline Divo
Associée
Paris
Pierre Popesco
Pierre Popesco
Associé
Paris
La photo de Philippe Riglet
Philippe Riglet
Associé
Paris
La photo de Jean Luc Tixier
Jean-Luc Tixier
Associé
Paris
Céline Cloché-Dubois
Céline Cloché-Dubois
Counsel
Paris
La photo de Brigitte Gauclere
Brigitte Gauclère
Counsel
Paris
La photo de Sandra Kabla
Sandra Kabla
Counsel
Paris
Machinet Géraldine
Géraldine Machinet
Counsel
Paris
La photo de Simon Estival
Simon Estival
Avocat
Paris
Mélanie Pereira
Mélanie Pereira
Avocat
Paris
Laurent Toulze
Laurent Toulze
Avocat
Paris
La photo de Valverde Arnaud
Arnaud Valverde
Avocat
Paris
Labadie Christelle
Christelle Labadie
Professional Support Lawyer - Droit immobilier
Paris
Jean-Marc Peyron
Jean-Marc Peyron
Counsel
Paris
Afficher plus Afficher moins