Home / Actualités / Etude CMS/Oxford Analytica : « Technologies vertes...

Etude CMS/Oxford Analytica : « Technologies vertes : impact sur les secteurs économiques clés en Europe »

08/07/2009

La révolution des technologies vertes au coeur de la relance de l’économie mondiale

- Selon une nouvelle étude commandée par CMS, les technologies propres sont sur le point de bouleverser la plupart des secteurs d’activité et seront au coeur de la reprise économique mondiale.
- Quatre secteurs en bénéficieront les premiers : les transports, l’immobilier et la construction, l’agrochimie et gestion de l’eau et le traitement des déchets.

Le domaine des technologies propres représentera d’ici 2015 plusieurs centaines de milliards d’euros. La crise économique actuelle ne ralentira pas leur développement. Elle devrait même l’accélérer notamment sous l’effet de l’évolution de la réglementation et de la fiscalité. L’étude souligne en effet le rôle central que jouent la réglementation et les politiques européennes dans le développement des technologies vertes, ainsi que l’impact direct que les objectifs de réduction d’émissions de CO2 et le protocole de Kyoto ont d’ores et déjà sur les entreprises (CF annexe).

« L’Union Européenne et les gouvernements des Etats-membres ont en effet acquis la conviction que les technologies vertes représentent une source de croissance soutenue. De même les entreprises ont compris qu’elles vont leur permettre de réaliser d’importants gains de productivité et de substantielles économies. Elles ont également intégré l’idée que la préoccupation environnementale participe désormais à la
construction de leur image auprès du public et des actionnaires et que l’absence de prise en compte des aspects écologiques fait peser un risque considérable sur leur avenir
» souligne Pierre-Sébastien Thill, avocat associé et Président du directoire de CMS Bureau Francis Lefebvre.

L’étude « Technologies propres : impact sur les secteurs économiques clés en Europe » commandés par CMS à la société de conseil indépendante Oxford Analytica examine notamment la manière dont les technologies propres vont se développer dans quatre secteurs-clés : les transports, l’immobilier et la construction, l’agrochimie et la gestion de l’eau et le traitement des déchets. Ces derniers se situent en effet au coeur des préoccupations environnementales actuelles visant à limiter les dégâts causés à la planète, améliorer la sécurité énergétique et des matières premières, des produits alimentaires et de l’eau, répondre aux problématiques liées à la poussée démographique et à l’allongement de la durée de vie .

Quatre secteurs en première ligne

  • Les transports de marchandises et de voyageurs sont considérés comme
    responsables de 25 % des émissions de CO2 en Europe et représentent 71 % de la
    consommation de carburant aux Etats-Unis. Le ralentissement économique offre une
    nouvelle opportunité aux constructeurs automobiles qui doivent relever un nouveau
    défi : produire des véhicules plus propres et en adéquation avec les objectifs fixés par
    les politiques publiques. Les solutions de transport basées sur le gaz naturel, les
    biocarburants, l’hydrogène, les systèmes hybrides et électriques vont poursuivre leur
    croissance.
  • L’immobilier et la construction vont probablement connaitre des changements
    considérables. A titre d’exemple, l’énergie consommée dans la construction est estimée
    globalement à 33% des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine. Les
    gouvernements ont en réserve un large éventail de mesures d’incitation, fiscales
    notamment, à la construction de bâtiments respectueux de l’environnement (voir
    annexe). Le paysage immobilier pourrait être totalement réorienté vers un objectif
    prioritaire de développement durable. Une étude récente de Frost & Sullivan prévoit
    une croissance de 30 % du marché de la construction immobilière éco-respectueuse
    dans les dix ans à venir. Le coût du cycle de vie du bien immobilier sera également pris
    en compte dans l’ensemble des projets.
  • Produits agrochimiques et gestion de l’eau. Au-delà de l’efficacité croissante
    de la gestion de l’eau, des systèmes d’irrigation et de désalinisation et des technologies
    de récupération des eaux usées, des innovations originales émergent dans les domaines
    du traitement des déchets alimentaires, des bio-composites, de la limitation des effets
    du méthane, de la décomposition des déchets d’enzymes galactoses et de la capture du
    CO2, qui constituent autant de secteurs en expansion. Le cadre réglementaire prend
    progressivement forme (avec la réglementation de l’Union Européenne sur l’eau et les
    directives REACH comme élément phares de la législation) mais il demeure
    nécessaire, pour les secteurs concernés, de répondre aux vastes ambitions de l’UE dans
    ce domaine tout en restant financièrement et globalement compétitifs.
  • En matière de traitement des déchets, des progrès rapides sont réalisés dans les
    domaines de la gazéification, pyrolyse et digestion anaérobie. Certaines entreprises
    utilisent une batterie de technologies propres pour recycler les eaux usées, allant même
    jusqu’à transformer les eaux industrielles ou les eaux usées municipales en eau potable.
    Des progrès doivent encore être réalisés dans le domaine de la traçabilité des déchets
    via Internet. Le concept de producteur responsable continue à prendre de l’importance
    notamment pour ce qui concerne les déchets électriques et électroniques dont le volume
    augmente de jour en jour.

“La révolution verte est comparable au phénomène de la révolution informatique, si ce
n’est à la révolution industrielle », explique Pierre-Sébastien Thill. « Les technologies
propres ont été durant de nombreuses années une problématique cantonnée au secteur
de l’énergie. Elles prennent désormais de l’importance dans tous les autres secteurs
économiques».

Pour plus d’informations, contacter :

CMS Bureau Francis Lefebvre
Florence Jouffroy : +33 1 47 38 40 32/ [email protected]
Sylvia Morillo-Sierka : +33 1 47 38 41 86 / [email protected]

Financial Dynamics
Florence de Montmarin + 33 1 47 03 68 63 / [email protected]

Publication
Cleantech Report 2009
Téléchargez
PDF 732 kB